Archives du mot-clé Trident Jean

Bezonvaux

 La période a été dure, surtout à cause du temps : boue dans laquelle les hommes n’ont pas arrêté de patauger, pluie, vent, bourrasques de neige et de grêle, et avec cela un service chargé car les boches étaient assez remuants. Ils ont essayé deux coups de main sur le bataillon mais n’ont rien pu faire…Nous avons eu quelques pertes et aussi quelques pieds gelés. Les hommes ont beaucoup souffert et pourtant on pouvait compter sur eux. « 

Lettre du capitaine Roy, décembre 1917

21 novembre : Violent bombardement tir de barrage français en avant du quartier

24 novembre :  Tir de repérage de l’artillerie ennemie de midi à 16 h. Le Commandant demande le tir de barrage. Duel d’artillerie. Pertes : 6 tués, 14 chasseurs blessés, Lieutenant Ory blessé. Les pertes ont été subies par des 75 pour la grosse part.

PRUES Pierre

Né en 1889 à Moulis (Ariège) résidant à Paris

« Modèle de sang froid et de belle énergie, tué à son poste de combat à Bezonvaux (Verdun) »

ORSET Marius

Né en 1886 à St Jean le vieux (Ain) résidant à Lyon, laitier

Blessé à Rancourt le 6/10/1916, blessé à Craonne le 2/7/1917. Tué le 24/11/1917 à Bezonvaux devant Verdun au cours d’un violent bombardement

PLASSE Jean Claude

Né en 1890 à Bourg de Thisy (Rhône), ouvrier

« Fusilier mitrailleur d’un très beau courage s’est fait remarquer par son sang froid et son activité pendant la période du 16 au 24 juin 1917. Tué le 24/11/1917 en faisant bravement son devoir au cours d’un bombardement d’une violence exceptionnelle devant Verdun. »

COUETTE Emiland

Né en 1884 à St Agnan (Saône et Loire) faïencier à Digoin (71)

Citation :  » A rendu de grands services depuis le début de la campagne, a mérité toute la confiance de ses chefs dans la période du 4 au 8 octobre 1916. »

Blessé le 18/6/1917 à Hurtebise cité à la 164e DI :

« Fusilier mitrailleur modèle de courage et de dévouement sous un violent bombardement par un tir calme et précis a contribué à arrêter l’avance d’un ennemi agressif. »

« Chasseur d’élite le 25 juillet 1917 a mis calmement son fusil mitrailleur en batterie au moment où une attaque allemande se déclanchait. »

« Chasseur d’élite au front depuis le début n’a cessé d’être pour tous le plus bel exemple de résolution souriante. Tué le 24 novembre 1917 en mettant son fusil mitrailleur en batterie. »

SIMON Paul André

Né en 1891 à Anould (Vosges), relieur

« Sergent d’une bravoure à toute épreuve. Le 24 novembre 1917 a su maintenir par son exemple sa section sous un feu de toute violence. Mortellement frappé devant Verdun. »

BELIN Marcel

Né en 1888 à Charme-lès-Baigneux (Côte d’Or) ouvrier agricole

TRIDENT Jean

Né à Marseille (Bouches du Rhone)en 1885

« Très brave caporal grièvement blessé à son poste de combat. Mort des suites de ses blessures le 21/11/1917. »

CASPAR Paul

Né à Loos (Nord) en 1897

Tué lors d’une mission le 17 décembre 1917

SONY DSC

Inhumé dans la crypte du cimetière de Loos

26 novembre à 0h30  : L’ennemi tente un coup de main. Une trentaine d’Allemands ont surgi de la tranchée en 2 colonnes par un. Aux 1ers obus tirés et obéissant à la consigne les Petits Postes se repliaient sur la ligne de résistance. Le groupe ennemi s’avançait sur la tranchée des Zouaves pour encercler le Petit Poste Ebener. Deux fusils mitrailleurs transformaient en une fuite folle cette manœuvre audacieuse.

Citation à la Division du chasseur Louis DREVET :

« Fusilier mitrailleur d’élite d’un courage à toute épreuve, le 26 novembre 1917 par son tir rapide et précis a mis en fuite un groupe ennemi qui tentait un coup de main sur nos petits postes. »

  

 28 novembre à  6 h : Coup de main exécuté à l’heure indiquée et suivant le projet approuvé. Le 1er groupe était soumis dès le départ de la tranchée à un feu de mitrailleuses. Le 2ème groupe abordait le réseau où il était accueilli par des coups de feu et un barrage de grenades. L’effet de surprise était raté. Le sous-lieutenant Villa en tête du groupe faisait lancer les grenades dans la tranchée ennemie puis rentrait dans nos avant-postes. L’ennemi n’a réagi en aucun cas.

vitriers bezonvaux