Archives mensuelles : mai 2018

Entre Rocourt St Martin et Bussiares

Les chasseurs du 43e bcp tués entre le 30 mai et le 2 juin 2018 entre Rocourt St Martin et Bussiares :

Dugue neuilly st front

Henri DUGUE né à Bois de Céré (Vendée) en 1892

 

Jean HUARD né à Coulaures (Dordogne) en 1889

Marcel LEMEUNIER né à Paris en 1897

Pierre MILLOTTE né à Breuchotte (Haute Saône) en 1879

Francisque RIVAT né à Tenay (Ain) en 1888

Lucien BLANCHET né à Vandeuvres (Indre) en 1897, élève-maître à l’Ecole Normale de Chateauroux

 

Goujon NSF2

André GOUJON né à Laizy (Saône et Loire) en 1884, ordonnance du capitaine Roy

 

Auguste GUILLIER né à Chaumont le Bois (Côte d’Or) en 1884

 

Jeandenans NSF

Camille JEANDENANS né à Fourg (Doubs) en 1886

 

Jean Louis MANIGAND sergent né à Chalamont (Ain) en 1882

Cité à l’Ordre de l’Armée :  « Le 16 juin 1917 a contre attaqué avec sa section a atteint son objectif et construit sous le feu de l’ennemi un barrage de boyaux qu’il a gardé toute la nuit sous un violent tir de grenades. »

Eugène PONCET né en 1883 à St Germain de Joux (Ain)

Honoré PORRE né en 1883 à Nans (Var)

 

Theret NSF

André THERET né à Beaulieu (Indre et Loire) en 1898

 

Vion neuilly st front2

Jean VION né à St Martin (Saône et Loire) en 1891

 

Pesson Braine

Louis PESSON né à MENETOU SALON (Cher) en 1889

 

fonteny saints           FONTENY2 (3)

Aristide FONTENY né en 1896 à Villiers au Bouin (Indre et Loire)

Merci à Hélène Poilvilain pour les photos

 

SLt Fresson

Sous-Lieutenant Max FRESSON

Voir l’ article du site du 43e bcp : Max Fresson

 

Louis BADILLER né à Huismes (Indre) en 1892

Jules GIBOULOT né à Champignolles (Côte d’Or) en 1894

 

Mercier Pierre Chateau Thierry

Pierre MERCIER né à Charroux (Vienne) en 1892

 

Felicien Remy

Félicien REMY né à Arrentes de Corcieux (Vosges) en 1887, mitrailleur

« Chasseur calme et résolu, a assuré le service de sa pièce avec un sang-froid remarquable et contribué au transport du matériel sous un tir violent de mitrailleuses. Tué à son poste de combat par éclat d’obus le 2 juin 1918 à Bussiares. »

Merci à Laurence Tourot pour la photo :

« Il était le parrain de ma grand-mère. Elle l’aimait bien et se souvenait de l’annonce de son décès quand elle avait 9 ans et du chagrin qu’elle en avait éprouvé. »

 

Rignault Soupir

Adolphe RIGNAULT né en 1882 à Saulieu (Côte d’Or)

Louis ROSSIGNOL né en 1889 à Ste Marie la Blanche (Côte d’Or)

 

Viard Chateau Thierry

Emile VIARD né en 1883 à Gémeaux (Côte d’Or)

Julien PREAU né en 1884 à Mehun (Cher)

 

 

 

La bataille de l’Aisne

 27 mai 1918

Les Allemands lancent leur grande offensive vers Paris en prenant le Chemin des Dames. Le front est enfoncé de Reims à Vailly sur Aisne.  Le 29 mai Soissons est pris.  Les Français s’efforcent d’organiser des lignes de défense pour ralentir les Allemands.

Le 28 mai le 43e bcp est engagé à Rocourt St Martin pour faire face à l’offensive aux côtés du 59e bcp et du 12e régiment malgache. Il tient un front de 1,5 km devant un ennemi victorieux dont il arrête 5 attaques acharnées.

Le 31 mai il a gardé tout son terrain quand il reçoit l’ordre de repli sur Grisolles. Une rupture de notre ligne aux ailes a provoqué un encerclement complet du bataillon.  A un officier capturé les Allemands avaient dit :  » Votre bataillon est pris tout entier il n’a plus un trou pour passer. »

Plus de 200 chasseurs sont fait prisonniers mais le bataillon réussit à se replier en combattant, souvent au corps à corps, pour s’établir sur une nouvelle ligne de défense. Se replier sous un feu intense avec des Allemands partout relève presque d’une mission impossible. Les Chasseurs sont physiquement anéantis. La limite de la résistance humaine semble atteinte.

Du 1er au 3 juin il est réengagé entre Bussiares et Licy-Clignon. Dernier en ligne, il est relevé et va cantonner à Nanteuil sur Marne le 5 juin.

Position du 43e bcp le 30 mai :

Carte_journ_e_du_30_mai_1918

Legende_carte_journee_du_30_mai_1918

Position du 43e bcp le 31 mai :

 Journee_du_31_mai_1918_carte_2