Archives mensuelles : août 2016

Le chasseur Risser

1er septembre

« De ces horribles batailles de tranchées, celle de la Somme fut l’une des plus acharnées. Les journées et les nuits qui précédèrent l’assaut du 3 septembre, nous avons vécu recrocquevillés dans des trous pleins de boue, au milieu des cadavres dont l’odeur était épouvantable, sous un bombardement ininterrompu qui n’avait pas laissé un brin d’herbe. A chaque instant les éclatements vous soulevaient, vous roulaient, vous enterraient. La nuit, les milliers et les milliers d’éclairs des arrivées et des départs des obus, les fusées éclairantes déchiraient le ciel et de partout entre les lignes montaient les appels déchirants des blessés et des mourants qu’on ne pouvait aller chercher. »

Général de Gouvello – « Les paradis ne peuvent mourir »  - Souvenirs

 

L’attaque est fixée au 3 septembre à midi. Notre première ligne la tranchée des Roumains avec son doublement, l’une et l’autre simplement ébauchés, formaient la tranchée de départ.  Les tirs de préparation de l’artillerie française s’abattent sur cette première ligne, la détruisent et tuent ou blessent de nombreux chasseurs.

Citation du chasseur Joseph VAREY de Corlier dans l’Ain :

 » Chasseur dévoué s’est porté spontanément au secours de ses camarades ensevelis sous un éboulement et les a dégagés. A été blessé lui-même par éboulement. « 

Parmi les tués,  le chasseur Marcel RISSER du groupe franc :

« Par cet après-midi du 1er septembre il est là, au flanc d’un talus, calme sous le bombardement..un obus lui coupe les deux jambes. Sur le brancard qui l’emporte au poste de secours il parle doucement, il chante la Sidi Brahim… »

Commandant Michelin : « Présents ! »

risser marcel -tué début 14-18 au dessus de Ormont (fils de soeur de marie laurent) (2) TRANSPARENT

Lien vers l’article du site 43bcp.fr :

Risser

 

 

 

 

La dernière lettre du chasseur Girard

Le 31 août un ordre d’attaque donne pour objectif au 43e bcp une série de tranchées allemandes à cheval sur le chemin Maurepas – Le Forest.

Le 31 août le chasseur Claudius Girard écrit à sa sœur Marie :

1915_08_31_Carte_de_Claudius_Girard_frere_de_Marie_Messin_mort_au_combat_31_Aout_1916 (2) (2)

Chère Marie, Je t’envoie ces deux mots pour te dire que je suis toujours en bonne santé seulement nous allons attaquer il y a encore deux chances sur trois être prisonnier ou blessé si j’en revien je t’écrirai aussitôt.

Je n’ai pas eu de nouvelles de Nièvre depuis que tu y étais je ne sais pas si mon père va mieux ou plus mal s’il n’y avait pas eu cette attaque je serai en permition à présent. Tu donnerat bien le bonjour a rené ainsi qu’a toute la famille.

Ton frère qui vous embrasse tous bien fort

Claudius

1915_08_31_Carte_de_Claudius_Girard_frere_de_Marie_Messin_mort_au_combat_31_Aout_1916 (2)

 » En tou cas que je ne me rentourne pas vous prendrez soin de mon père.

Je suis au secteur 192 dans la Somme. « 

Claudius Girard fut tué le lendemain 1er septembre.

Agé de 34 ans il était cultivateur à Nievroz dans l’Ain.

Merci à Michel Bert son petit-neveu qui nous a transmis ce document

 

La Somme : le chemin du Forest

Souvenirs du sergent Louis Poot du 43e bcp :

 » Le 29 août 16 nous arrivons à Bray sur Somme. Le soir nous allons prendre les premières lignes. Nous traversons Maricourt, Maurepas. Dans le ravin de Maurepas que de cadavres nous avons vus !

Et les  tout jeunes gens de la classe 16, ils me font une grande pitié : pauvres gosses. Pour la première fois ils éprouvent le baptême du feu : c’est terrible. On dirait des moutons que l’on mène à l’abattoir. A chaque rafale d’obus ils se couchent et ne veulent plus se relever. Heureusement que j’ai des anciens au cœur solide pour me seconder. Nous intercalons un jeune, un ancien, et ces malheureux avancent sous l’odeur du sang, de la poudre, des cadavres. C’est affreux.

Le canon ne s’arrête pas. Les artilleurs sont tout près de nous à 400 mètres. Derrière les fantassins que de canons ! Ils sont tout près les uns des autres comme des tirailleurs. Je n’ai jamais vu autant de canons que dans la Somme.

A notre tour nous devons attaquer. Nous avons comme objectif : Le Forest. « 

leforest

carte maurepas3

Source carte  : JMO, site Mémoire des Hommes, ministère de la Défense