Archives mensuelles : octobre 2015

Octobre dans la forêt de Parroy

Actuellement nous travaillons ferme pour nous installer le plus confortablement possible, aussi bien dans les tranchées qu’en arrière. Nous aurons sous peu des tranchées boisées, avec écoulement d’eau, avec des planchers, où nous narguerons la mauvaise saison.

Lieutenant Roy, octobre 1915

 

8 octobre : Récit du sergent Charollais

Canonnade vigoureuse du côté de Leintrey où nous voyons distinctement les éclatements. Cela commence à midi.  A 3 h pétarade de coups de fusils, puis reprise d’une fusillade. Crépitement des mitrailleuses,  lancement d’obus à gaz asphyxiants, au lacrymogène. Cela se sent au picotement des yeux, drôle d’odeur en même temps. Que va-t-il se passer ?

Il me revient qu’hier 7.10., Alfred Febvre (d’Anost) et Benoit Guiffray ont été tués dans la tranchée par un 150,  Febvre atteint à la tempe, jambe brisée et contusions à la poitrine, Guiffray une jambe coupée.

Febvre Friscati

Guiffray Friscati

Tombes d’Alfred Febvre et Benoit Guiffray à la NN Friscati

9, 10, 11 octobre : Brouillard et tendance à la pluie, canonnade intermittente ; le 11 surtout des nôtres, grosse pièce tirant vers Manonviller.

12 Octobre :  J’apprends ce matin qu’un des nôtres, Clementelle  de la 8ème, est fait prisonnier au poste d’écoute de la Sapinière ; sentinelles doubles, l’un s’échappe : Lucien Mariau, Clementelle, lui, est pris.  Mariau avait roulé dans un trou d’obus avec un Boche.

Mariau

Lucien Georges Mariau (1890-1967)

(Crédit photo : Vincent Belin son arrière-petit-fils)

Dans la journée, les Boches lancent 16 obus sur la station, 52 sur le blockhaus blindé de Laneuveville. Un tué : Sotty Léon.

Sotty Friscati

Tombe de Léon Sotty à la NN Friscati