Sergent Mercier


René MERCIER

17 mars 1890 (Paris) - 7 décembre 1944 (Paris).

 

 

 

 Merci à Arnaud Schramm son arrière petit-fils

 

  René Mercier est rappelé à l'activité par décret présidentiel du 1er août 1914. C’est la mobilisation générale. Il rejoint le 43ème Bataillon de Chasseurs à Pied (46ème Division) le 3 août 1914. Il est promu Sergent le 12 mars 1915.

 Le 1er octobre 1916 il est cité à l’ordre de la 46ème Division, une des "Divisions Bleues" composées uniquement de Chasseurs pour le motif suivant :

 « Excellent sous-officier dévoué énergique et plein de sang-froid. A participé à toutes les affaires du Bataillon depuis le début de la campagne. S'est toujours fait remarquer par sa belle attitude au feu. Le 3 septembre a entraîné de façon remarquable sa section à l'assaut d'une position ennemie qu'il a occupée et organisée. »

 Il est blessé le 8 octobre 1916 à Rancourt (Somme) à la suite de bombardements particulièrement violents et revient au 43ème Bataillon de Chasseurs à Pied le 9 novembre 1916.

 Il est à nouveau blessé le 18 juillet 1918 lors d’une offensive à Dammard (Aisne) et revient au 43ème Bataillon de Chasseurs à Pied le 13 janvier 1919. Il est mis en congé illimité de démobilisation le 12 août 1919.

 René Mercier se voit attribué la Croix de Guerre étoile d'argent (une étoile d’argent pour une citation à l’ordre de la division.)

 Il est également décoré de la Médaille Militaire par décret du 23 mars 1934.

 Après la guerre (1936), il devient vice-président de l’association amicale des Anciens du 43e bataillon.

 Tous les objets souvenirs du 43ème Bataillon de Chasseurs à Pied ont été soigneusement conservés par le Sergent Mercier puis par ses descendants.

 

 

 

Source photo : A. Schramm

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 1

 

 

 

 

Photo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo 3

 

 

 

 

Photo 4