Général de Gouvello

Bernard de Gouvello



Commandeur de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre 1914-1918, Croix de Guerre 1939-1945, Croix de Guerre Belge, cinq blessures, dix citations.

Merci à Jacques de Gouvello, son fils

*****************

Né à Angers le 18 décembre 1894 fils du Colonel Arthur de Gouvello

Admissible à St Cyr, il fut déclaré reçu le 4 août 1914 puis nommé Sous-Lieutenant le 5 décembre 1914. Il faisait partie de la promotion de la Grande Revanche.

Il rejoignit au front le 43ème Bataillon de Chasseurs à Pied avec lequel il fit toute la campagne.

Après les combats dans la forêt de Parroy en Lorraine, il fut cité le 9 avril 1915 à l'ordre de la 74ème Division d'Infanterie :

" S'est signalé par l'énergie avec laquelle, sous un feu nourri, il a entraîné ses hommes à l'attaque d'une tranchée fortement organisée qu'il a enlevée. "

En Alsace en 1916 il est à la tête du Groupe Franc. Il est cité deux fois :

- 12 juin 1916 : " Le Général commandant la 133ème DI félicite les patrouilles du 43ème bataillon de Chasseurs qui sous les ordres du Sous-Lieutenant de Gouvello ont habilement exécuté le 10 juin une reconnaissance audacieuse au Schönholz et ont rapporté des renseignements précis sur l'organisation ennemie."

- 26 juin : " Le Général commandant la 133éme DI adresse ses félicitations au Sous-Lieutenant de Gouvello du 43ème BCP et à son Groupe Franc pour l'habileté et la hardiesse dont ils ont fait preuve dans la reconnaissance du 23 juin. "

Signé Général Passaga

Il fut promu Lieutenant en juillet 1916.

Le 3 septembre 1916 il participa à l'attaque de Maurepas-Le Forest dans la Somme pour laquelle il fut cité à l'ordre de l'Armée le 16 novembre :

" Jeune officier d'un courage et d'une énergie rare, prenait en plein assaut le commandemant d'une compagnie privée de tout officier, l'entraînait sur la troisième tranchée à conquérir qu'il enlevait de haute lutte. Tombait ensuite grièvement blessé par éclat d'obus à la tête.

Signé Général Duchesne

Rejoignant son unité au Schönholz après sa guérison, il fut cité à l'ordre du Bataillon :

- 22 mars 1917 : " Dans le commandement d'un secteur très difficile, a fait preuve d'une énergie au dessus de tout éloge et entretenu superbement le moral de sa compagnie."

Signé Commandant Michelin

Il fut promu Capitaine le 6 juin 1917.

De mai à juillet 1917 le 43ème BCP monte trois fois au Chemin des Dames. Le Capitaine de Gouvello est cité à Vauclerc :

Ordre de l'Infanterie Divisionnaire du 6 juin 1917 :

" Commandant de Compagnie d'une application totale et d'une énergie remarquable. Pendant la période du 12 au 29 mai a su maintenir et organiser parfaitement sa compagnie sous des bombardements violents et en présence d'un ennemi particulièrement agressif. "

Signé Général de Combarieu

A Hurtebise il accomplit sa mission avec un courage qui lui valut une citation à l'ordre du Grand Quartier Général :

" Officier d'une bravoure remarquable et d'une rare énergie. Le 16 juin 1917 au cours d'une violente attaque a tenu tête avec quelques hommes à un ennemi dix fois supérieur et l'a maintenu en respect à la baïonnette après épuisement complet des munitions. Blessé au cours de la contre-attaque qui lui a permis de reprendre le terrain perdu. Déjà blessé et cité à l'ordre. "

En février 1918 le Capitaine épousa Mademoiselle Edith de Kermel, soeur du Sergent Jacques de Kermel du 43ème BCP, Mort Pour La France le 3 septembre 1916.

Cité à l'ordre de la VIème Armée après les combats du secteur de Château-Thierry :

- " Pendant les opérations du 29 mai au 3 juin 1918, a fait preuve d'une inlassable énergie. Le 2 juin notamment a rallié des groupes de combat et les a entraînés dans un magnifique élan sous un feu violent d'artillerie et d'infanterie, donnant le plus bel exemple d'initiative et de bravoure. "

Signé Général Degoutte

Après la seconde Bataille de la Marne, le 1er août 1918, le Capitaine est l'objet de la citation suivante à l'ordre de l'Infanterie Divisionnaire :

- " A maintenu la liaison avec la gauche du secteur d'attaque pendant les opérations du 18 au 27 juillet dans des circonstances difficiles, notamment les 19 et 25 juillet. "

Le 14 juillet 1919, il eut l'honneur de participer au défilé de la Victoire en tête de l'Armée Française, avec la section de l'Ecole Militaire de St Cyr.

*************

 

 

B. de Gouvello, Chef de Corps du 10ème Bataillon de Chasseurs à Pied - Saverne 9 novembre 1936

Merci au Colonel Huckendubler



Le 6 septembre 1936, il prit le commandement du 10ème Bataillon de Chasseurs à Saverne. Il donna à cette unité sa devise. A chaque rassemblement des unités, bataillon, compagnie, section, groupe, le Chef concerné lance l'appel :" Faire face ! ". Les unités, d'une seule voix, répondent : " Toujours ! ".

A cette époque, on fait renaître le " calot à pompon vert " que les illustres Anciens immortalisèrent à Solférino et qui devait, quelques années plus tard, servir de mascotte vestimentaire aux héros de Blaregnies. Le Commandant de Gouvello écrit la partition de la " Marche des Pompons Verts ".

 

" Le Commandant de Gouvello était un excellent Chef de Corps, aimé par tous les officiers, sous-officiers et chasseurs du 10ème BCP, ainsi que de toute la population de Saverne et de sa région "

Colonel Huckendubler

 

 

Une rue de Saverne porte son nom depuis 1978.

Merci à Thierry Rochegune (Amicale des Diables Bleus de Saverne et des Anciens du 10e bcp)


En 1939 il est chef d'Etat-Major de la 18ème Division d'Infanterie. Grièvement blessé il fut cité à l'ordre de l'Armée et nommé Colonel.

Commandant de la Subdivision Militaire du Puy, il fut blessé par la Milice en 1944 et interné à l'hôpital de Vichy pour son activité dans la Résistance.

A la Libération il rejoignit la 1ère Armée française avec laquelle il participa à la libération de l'Alsace. Il devint en 1945 Commandant de la zone du Palatinat.

En 1949 il fut promu Général. Il mourut le 25 février 1965.

 

Toute sa vie il conserva un attachement particulier au 43ème Bataillon de Chasseurs à Pied. A Saverne, il faisait porter le fanion du 43ème à côté de celui du 10ème.

Saverne 1937 : " A leur jeune sous-lieutenant de 1915, commandant maintenant le 10ème bataillon, les Anciens du 43ème sont venus remettre le fanion de leur vieux bataillon. A leur arrivée, les Anciens ont été accueillis par les notabilités, les officiers, une compagnie d'honneur et la fanfare. Aux premiers accents de la Sidi-Brahim, un frémissement a couru et tous ont retrouvé la cadence de jadis avec l'entrain de leur 20 ans. La journée s'écoula dans l'enthousiasme, l'émotion des vieux souvenirs maintes fois ressassés. "

B.de Gouvello - Les Paradis ne peuvent mourir

 

 

Sources : - Archives de la famille de Gouvello (merci au Colonel de Gouvello)

- Livre d'Or de la promotion de la Grande Revanche-St Cyr (merci au Général Boÿ)

- Archives du 10ème BCP - merci au Colonel C. Huckendubler

- Amicale des Diables Bleus de Saverne et des Anciens du 10ème BCP (merci à Thierry Rochegune)

- JMO du 43ème BCP - SGA MDH

 

 

 

Commentaires (2)