Chasseur Gerôme




Pierre GEROME

Le petit chasseur Pierre




Merci à Jean-Pierre Laruelle, son petit-fils



Né le 22 mai 1895 à Epinal, serrurier
Incorporé à Langres le 19 decembre 1914 démobilisé le 23 août 1919
Affectations :

décembre 1914 : 3e bcp
avril 1915 : 121e bcp
septembre 1916 : Clairon à la clique du 43e bcp




Extrait de son livret individuel :

Blessé le 27 juillet 1915 au Lingekopf (contusions multiples)
Blessé le 30 septembre 1915 à Souain dans la Marne d'une balle ayant traversé la jambe gauche
Soigné à l'hôpital auxilliaire 18 rue Charles Divry Paris 14e, à Guingamp et au Val André en Bretagne

Citations :

- à l'ordre du bataillon du 11/3/1917 :
  " Clairon brave et dévoué blessé le 27/7 et le 30/9/1915

- à l'ordre du bataillon du 9/11/1918 :
   " Coureur du bataillon a assuré la liaison d'une façon parfaite dans des conditions extrêmement difficiles et périlleuses ".

Décorations :

- Croix de Guerre 2 étoiles bronze
- Médaille Militaire
- Chevalier de la Légion d'Honneur 2/11/1983



Récit de Jean-Pierre Laruelle son petit-fils :

Après la guerre il est devenu sapeur pompier. Il a commencé par sonner les alertes d'incendie au clairon puis il a gravi tous les échelons pour finir Chef de Corps de la caserne d'Epinal.
Bien que silencieux sur cette période de sa vie je me souviens et je n'oublie pas les quelques bribes de récit qu'il m'a fait lorsque j'étais enfant :

" Le ravitaillement n'arrivait pas. J'avais faim et soif. J'ai du lécher ma baïonnette et manger des bourgeons de sapins. "

" Nos bidons étaient vides. Dans un village nous avons demandé à une dame la possibilité de les remplir. Elle nous proposa gentiment de nous ravitailler en vin. Du pinard ! Quelle aubaine ! La seule condition était de descendre à la cave un par un et de siffler sans s'arrêter. "

Pourquoi toujours en sifflant ? lui ai-je demandé.

" Pour éviter qu'on lui vide la barrique en y buvant directement au robinet avant de remplir son bidon."