En mémoire 2

Mort Pour La France

Jacques Mynard

 

 Merci à Jacques Raison son petit-fils

 

Né le 6 août 1883 à Clamecy dans la Nièvre où son père est professeur de philosophie

Professeur agrégé de grammaire au lycée Carnot de Dijon où une salle porte son nom :

 

 

 

 

                                         Merci à M. Cazenave, Proviseur

 

 Marié à Marthe Clairin il a deux enfants  Geneviève née en 1911 et André né en 1914

 

 Sergent-fourrier au 43ème BCP

 Tué à l'ennemi le 4 septembre 1916 au Forest dans la Somme

Décoré de la médaille militaire avec la citation suivante :

 " Modèle de calme et de sang-froid. Toujours à son poste sans la moindre défaillance. Tué glorieusement aux côtés de son commandant de compagnie. "

 

 

 

                                              Inhumé à la NN d'Albert                                                                                                

 




Mort Pour La France
Pierre VIRVAIRE



Merci à Chantal Virvaire sa petite-nièce


Né le 5 mars 1886 à St Sauveur en Côte d'Or

Caporal à la compagnie de mitrailleuses
Cité à l'ordre de la Division le 4 juin 1917 (Vauclair Chemin des Dames) :

" Très bon chef de pièce d'un courage à toute épreuve. Sous un bombardement violent, bousculé avec sa pièce, a repris immédiatement son poste d'observation et a fait continuer le tir. "

Cité à l'ordre de l'Armée :

" Caporal d'élite d'une bravoure réputée, toujours au premier rang dans les moments difficiles. Après avoir donné au cours de la campagne la valeur de son héroïsme, est glorieusement tombé pour la France le 16 juillet 1917 au combat d'Hurtebise.

Croix de Guerre avec Palme


" Tranchée nivelée complètement. Une section de mitrailleuses a ses 2 pièces démolies. Le sergent et le caporal ensevelis. "(extrait du JMO)

Son frère Emile, du 213e Régiment d'Infanterie, se trouvait aussi à Hurtebise ce 16 juin. Lorsqu'il apprit la mort de son frère cadet, fou de colère et douleur, il se précipita hors de la tranchée entre les lignes.




Pierre Virvaire en 1914



Mort Pour La France
Fernand LEJOINT

 


Etudiant en droit, sergent au 43eme bataillon de chasseurs à pied
Mort et inhumé au champ d'honneur à Le Forest (Somme) le 3 septembre 1916 à l'âge de 26 ans.

Médaille Militaire et Croix de Guerre

" Sous-officier signaleur a fait preuve d'esprit de sacrifice sous un violent bombardement. Tué dans une tranchée nouvellement conquise."



 Mort Pour La France
 Aron MEEROVITCH                                                                           

 

 Né à Paris le 28 avril 1889

 Caporal blessé à Domptail le 25 août 1914

Promu adjudant en mars 1917

 Blessé et fait prisonnier le 1er juin 1918
 Décédé en captivité le 6 juin 1918 au lazaret de campagne de Soissons

 Cité à l'ordre de la Division :

 " Excellent chef de section, a fait preuve dans de multiples circonstances et sous de très violents bombardements du plus grand sang-froid et du plus bel entrain. "

 

      

       Sa jeune soeur Juliette Meerovitch née en 1895 fut une pianiste brillante.

 

Mort Pour La France 
Louis DUMONT

 


               Né le 12 juin 1887 à Chevigny-en-Valière en Côte-d'Or
 
Blessé le 20 juillet 1916 à Altkirch (plaie au dos)


 Blessé le 5 février 1917 (plaie au thorax) lors d'un coup de main du Groupe Franc à Amertzwiller (Schonholz)
 Cité à l'ordre de la 164ème Division :


" Chasseur très courageux, s'est particulièrement distingué par son entrain et son sang-froid au cours du double coup de main du 5 février. "
 
Cité à l'ordre du 13ème Groupe de Chasseurs le 21 avril 1918, à propos d'une attaque à Emberménil :
 " Chasseur aux grenadiers d'élite, d'un allant et d'un courage admirables. Très belle attitude en toutes circonstances, en particulier le 17 avril."
 
Tué à l'ennemi le 20 juillet 1918 à Sommelans dans l'Aisne Cité à l'ordre du bataillon :
" Chasseur courageux tombé à l'ennemi lors de l'attaque du 18 juillet "
 





Mort Pour La France
Eugène CHAUFFARD
 
 


 Merci à M.et Mme Desvignes ses petits-enfants

Né à Autun en Saône-et-Loire le 20 avril 1884 
Ebéniste
Tué à l'ennemi le 3 septembre 1916 au Forest dans la SommeCité à l'ordre de la 46e Division le 10 octobre 1916 :
"S'est distingué au milieu des meilleurs chasseurs par son intrépidité. Tué le 3 septembre à l'assaut. "




Mort Pour La France
François CRENN
 
né à Kermarc en Loqueffret, Finistère, le 31 mai 1891
cultivateur
26ème BCP passé au 43ème en juin 1918
Evacué blessé (plaie à l'abdomen par éclat d'obus) le 18 octobre 1918 à Panders en Belgique, déclaré décédé le même jour
Inhumé à la NN d'YpresCroix de guerre avec 2 étoiles
 
Cité le 15 octobre 1918 à l'ordre du 13ème Groupe de Chasseurs :
 "Au front depuis le début de la campagne, agent de liaison très dévoué pendant la période d'avant-postes du 5 au 12/10/1918. A assuré son service avec une complète insouciance du tir."
  Cité le 9 novembre 1918 à l'ordre du 43ème BCP :
" Agent de liaison très courageux, blessé en portant un pli, au front depuis le début."
 
" Un peu avant sa mort il était venu chez ses parents à Kermarc en Loqueffret. A la fin de sa permission sa mère et sa jeune soeur ne voulaient pas qu'il retourne au front mais lui a répondu :  " La France m'attend " en breton bien-sûr. "
                                                                     Merci à Y. Guichoux
 
                                                                        

 
 
Mort Pour La France
Lucien ROSIER
 
né le 1er novembre 1878 à Mortagne dans les Vosges
tué à l'ennemi le 28 mai 1917 sur le plateau de Vauclerc au Chemin des Dames
                le Journal précise ce jour là : " activité moyenne de l'artillerie ennemie sur le front du Bataillon. Pertes : 1 tué 4 blessés. "
Cité à l'ordre du Bataillon : Très bon Chasseur d'un courage et d'un dévouement absolus.
 
 
  
Merci à Madame F. George sa petite-fille




Mort Pour La France

Joseph MATHIEU
 

Né à Colroy-la-Grande le 27 mars 1887
Evacué de la 1ère ligne le 1er septembre 1916 à Maurepas dans la Somme
" Terrés derrière leur parapet, décimés, les hommes demeurent, immobiles, muets. Soudain l'un d'eux devient fou. Il veut fuir, en avant, en arrière, mais fuir. Une lutte sourde, brève, puis il râle au fond de la tranchée où ses camarades l'ont baillonné, ligoté, pour sa sauvegarde et pour la leur. "
Commandant Michelin  

Mort Pour La France le 16 juin 1918 à l'asile d'aliénés Maréville à Laxou de maladie contractée en service
 


 
Tombe de Joseph Mathieu







                                                                                 
Tombe restaurée par les soins de B.E.Bossus









Mort Pour La France
Jean Baptiste BOISMONT 





Merci à Christian Jauvion son petit-neveu


Né le 23 mai 1886 à Cussy-en-Morvan, Saône-et-Loire
Mobilisé au 31e Bataillon de Chasseurs à Pied
Blessé le 25 octobre 1916 à Verdun
Passé au 43eme Bataillon de Chasseurs à Pied en juillet 1917 

Blessé le 8 avril 1918 devant Veho (Meurthe-et-Moselle)Décédé le 13 avril à l'hôpital d'évacuation de Rehainviller Inhumé à la NN Friscati à Vitrimont (54)
Médaille Militaire :" Chasseur brave et très dévoué. A été blessé très grièvement à son poste de combat. Une blessure antérieure. 




 



Mort Pour La France
Georges CONTAMINE 
Georges Louis Contamine est né le 2 décembre 1895 à Deycimont.

 


Les Poilus de notre commune
Etude et exposition de la classe de CM1-CM2 de Deycimont dans les Vosges - classe de Madame Aurelie BENOIT 2009


Nous avons demandé à nos parents s’il y avait eu des Poilus dans nos familles et nous avons fait des recherches. Nous avons consulté les noms qui figurent sur le monument aux Morts et avons choisi de poursuivre nos recherches sur René Bailly et Georges Contamine car ils habitaient le village. Et surtout parce qu’ils sont de la famille d’Alice, une de nos camarades.

Il faisait partie du 43ème bataillon d’Épinal.  Tué à l’ennemi au combat d’Heurtebise (Aisne) le 16 juin 1917 et ramené dans son village, il repose à quelques mètres du clocher de l’église.Nous avons retrouvé sa maison dans le village et obtenu les informations suivantes sur sa famille grâce au propriétaire actuel de la maison. Il n’avait qu’une sœur, Marie Marthe Marguerite Contamine, née à Deycimont le 26 novembre 1893, décédée à Deycimont le 27 novembre 1979. Il était le fils d’Eugène Contamine, qui était maçon et déjà propriétaire de la même maison. Son arrière-grand-père Contamine, originaire de l’ouest du Massif central, avait été militaire sous Napoléon III. Il avait participé aux campagnes de Crimée et d’Italie et avait été admis au titre d’officier dans la garde de l’Empereur.

Jeanne, la cousine de Georges, lui écrivait depuis Deycimont le 28 mai 1916 :

 « Cher cousin, Je réponds à ta lettre qui m’a fait bien plaisir d’avoir de tes nouvelles. D’une façon je suis peinée de voir que tu n’es pas encore quitte d’aller voir ces sales boches, malgré que tu en as déjà eu ta bonne part. Donc cher cousin, je te souhaite bonne chance, je prierai pour toi. Tu sais à peu près ce que nous faisons maintenant. Nous n’avons encore pas tout à fait fini de bêcher, elles étaient difficiles cette année, c’est toujours comme cela ; les hommes ne sont pas là, c’est encore bien plus pénible. Voilà quelque temps que nous n’avons rien reçu de Victor. Nous ne savons quoi penser. Henri Claudel est blessé au pied droit, il est à l’hôpital à Lyon. Pierre Mathieu est revenu, ainsi que Paul Genouy ; ils sont tous deux bien portants. Je termine, toute la famille est en bonne santé et t’embrasse de tout cœur. Petite branche de muguet, donne à ton arrivée à mon cousin bon courage et espoir. Je t’embrasse. Ta cousine Jeanne ».

Merci à Aurélie Benoit