En mémoire


 
" Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie..."

" Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau "

Victor Hugo

 

   

Mort Pour La France

Léon MILLOU 

 

 

  Merci à Eglantine Perron son arrière petite-nièce

 

Né à Toulon le 3 avril 1898 fils de Charles Millou médecin principal de la Marine.

Il fait partie des premiers Eclaireurs de France.

 

 

                                                                               La rue de Toulon où il est né porte son nom

 

 Engagé volontaire en septembre 1915 au 8ème Hussards

En février 1917 il rejoint sur sa demande le 43ème bataillon de chasseurs à pied.

Tué à l'ennemi le 16 juin 1917 dans les tranchées du Monument d'Hurtebise au Chemin des Dames. Médaille Militaire à titre posthume.

Il est tombé un soir de lutte âpre, écrivit son chef de corps, et je l'ai cité en ces termes :

" Engagé volontaire de la classe 1918, plein de jeunesse et d'audace, a été tué en sentinelle alors qu'il venait de faire le coup de feu avec les sentinelles ennemies. "

 

 

 

  Remise de la Médaille Militaire à sa famille 

 

 

Inhumé à la NN de Cerny-en-Laonnois

 Merci à Gil ALCAIX Site Dictionnaire du Chemin des Dames

 

Mort Pour La France

Jean-Baptiste De Peretti  

 

                                                                Merci à Lucien JB De Peretti son neveu

 

Né à Levie en Corse le 13 juin 1896

Chasseur au 7ème BCP

Blessé le 24 août 1916 au chemin creux à Maurepas dans la Somme

Blessé le 19 juin 1917 à la cote 108 secteur de Sapigneul dans l'Aisne

Chasseur au 43ème BCP

Tué à l'ennemi le 26 juillet 1918 au bois de la Tournelle secteur de Fère-en-Tardennois dans l'Aisne

 Cité à l'ordre du 43è bcp le 24 avril 1918 :

" Excellent chasseur brave et dévoué. A rendu de grands services comme agent de liaison pendant le séjour du bataillon dans l'Aisne, à Verdun et pendant la période du 2 mars au 20 avril 1918. "

Médaille Militaire et Croix de Guerre


Inhumé à la NN de Neuilly St Front 

                                                        Merci à Jean Louis Lefevre

  

 

 A la mémoire des 2 frères PERETTI : Jean Baptiste du 43 BCP et Simon du 8 RIC MPLF le 3/11/1915 à Massiges

 

 Merci à Alain Chevallier pour les photos à Massiges et à la NN de Pont de Marson dans la Marne

 

 

Mort Pour la France

Sous-Lieutenant Max Fresson

 

 Source photo : Archives de la Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs
Merci à Christian Calet


Né le 29 janvier 1896 à Chalons-sur-Marne où son père est officier

 Résidant à Jersey, étudiant

Engagé volontaire au 13ème Hussards, maréchal des logis en mars 1916

Nommé sous-lieutenant au 43ème bcp en octobre 1916

Détaché comme interprète auprès du 165 RIA, secteur de Rouge Bouquet, Parroy

Evacué le 22 mars 1918 pour intoxication par ypérite

Tué à l'ennemi le 1er juin 1918 à Bussiares dans l'Aisne

 

Cité à l'ordre de la 164ème DI :

" Officier courageux, belle conduite au combat du 31 mai 1918. Tombé pour la France face à l'ennemi à la tête de sa section. "

  

 

                                                                              Inhumé à la NN de Chateau-Thierry

 

                                                                                                         
" Comrade true, born anew, peace to you
Your soul should be where the heroes are
And your memory shine like the morning star.
Brave and dear
Shield us here,
Farewell ! "

Joyce Kilmer 
Rouge Bouquet, 1918

 

  

Plaque commémorative du consulat de France à Jersey

merci à Barrie Bertram site Les iles anglo-normandes dans la Grande Guerre (voir Liens) 

 

Mort Pour La France 

 Sous-Lieutenant Louis CALMEAU

 

  

 

                                Né à Senailly en Côte-d'Or le 7 mai 1887

                                Cultivateur

                                Sergent  nommé sous-lieutenant en mars 1915

                                 25/7/1915 : moisson de nuit aux environs de Laneuveville sous la direction du sous-lieutenant Calmeau

                                Blessé le 22/8/1915 à Parroy

 Cité à l'ordre de la Division :

" A fait preuve en diverses circonstances d'un rare mépris du danger. A été sérieusement blessé le 22/8/1915 par éclat d'obus alors qu'il se précipitait hors de son abri pour porter secours à un sous-officier gravement blessé. "

                                Tué à l'ennemi le 6 octobre 1916 au Bois de St Pierre-Vaast à Rancourt dans la Somme

 

" Le lendemain, officiers et chasseurs conduiront au champ du repos le meilleur d'entre eux."  

Commandant Michelin 

                                Cité à l'ordre de la 4ème Brigade :

                                " Modèle de résolution et d'esprit de sacrifice. A maintenu par son ascendant puissant un peloton 2 jours durant sous un bombardement effroyable qui lui tuait ou blessait la moitié de son effectif. Tué à son poste de combat. "

                               "Si je tombe je veux qu'on me laisse sur le terrain, au milieu des Chasseurs."

 

                                

Lisière du bois de St Pierre Vaast où est tombé le sous-lieutenant Calmeau

 


Mort Pour La France

Jacques de Kermel 

Merci à Jacques de Gouvello, son neveu

 

Né le 31 mai 1895 à Vincennes

Engagé volontaire au 3ème Dragons, passa sur sa demande au 43ème Chasseurs.

Sergent, Groupe Franc du Sous-Lieutenant de Gouvello.

Tué d'une balle dans la tête le 3 septembre 1916 au cours de l'attaque du Forest dans la Somme


Cité à l'Ordre de la Division : " Sous-officier du Groupe Franc, privé de son officier, a entraîné dans un bel élan ses éclaireurs sous un feu violent de mitrailleuses. Tué en abordant une tranchée ennemie. 



 
  Inhumé à la Nécropole Nationale la Cote 80 Etinehem





Mort Pour La France

Antoine GARAUT




Merci à J. Dumontet


Né le 1er août 1890 à Nérondes dans le Cher
Tué à l'ennemi le 5 septembre 1918 à Dhuizel (Mont Notre Dame) dans l'Aisne

Cité le 4 mars 1917 : " Excellent chasseur remarquable de calme et de dévouement sous un bombardement violent et répété "

Cité le 21 septembre 1917 : "Fusilier mitrailleur d'une grande valeur d'un courage et d'un calme parfaits, s'est toujours fait remarquer par sa belle attitude dans les moments difficiles."

Cité le 15 juin 1918 : " Brave caporal, beau calme dans les moments difficiles, a été remarqué dans la conduite de son unité de fusiliers mitrailleurs dans les combats du 30 mai au 3 juin 1918 "